Ah mais c’est bio sûr !

Aussi bon en vrai quen nature...

Le bio ca marche, le consommateur veut du bio !

D’ailleurs le gouvernement voudrait passer de 2% à 6% les terres concernées. Ca tombe bien 1800 agriculteurs deviennent bio chaque année…. Mais 600 abandonnent parallèlement. Pourquoi ? Parce que c’est dur et qu’il existe des règles strictes ! A Monbazillac, ils commencent leur passage en bio. Il leur faudra 3 ans pour quitter le monde chimique. « Le plus dur c’est la conversion psychologique. L’adaptation du vignoble et de son métier » disent les viticulteurs. Eh oui, n’est pas bio qui voeux…Quoique !

En janvier 2009, le rigoureux label français AB est phagocyté par son grand frère européen dans un souci d’homogénisation… Quitte à perdre en exigeances ! A tel point que les puristes ont peur de se discréditer et manifestent à leur façon leur mécontentement en abandonnant le label… On les appelle les b(i)oycotteurs !

Peut être n’ont-ils pas tort ? En cosmétique, le bio explose mais dans ce domaine pas de AB exigé.. Alors c’est un peu le balet des labels. Sur certains produits vous trouverez écrit dans un cercle Bio Charte Cosmébio. En réalité c’est l’association de producteurs qui ont crée de toute pièce un label privé. Leur charte exigeant (seulement) que 10% du contenu soit bio. De son côté Carrefour a crée une gamme bio avec sa marque de distributeur Agir. Mais là aussi comment savoir ce qui est bio dedans ?
La solution est peut être dans un retour de la valeur confiance entre producteur et acheteur final… nous ! En attendant, une petite astuce : les 4 premiers ingrédients listés au dos représentent la majorité du produit. Donc si vous lisez Paraben… fuyez !

2 réflexions au sujet de « Ah mais c’est bio sûr ! »

  1. le marché n’est pas encore suffisament interessant pour que les industriels retournent leur veste , car les contraintes effectivement sont importantes. Le developpement des EMAP et des circuits locaux peuvent faciliter l’implantation bio. Ici il y a eu une tentative d’un repas par semaine en college bio : resultat, ca partait a la poubelle, les ados trouvaient degueux ( vrai ou faux?) et les parents pas contents ( comme d’hab). Mais quand on a vu le film « le monde selon Monsanto » et « nos enfants nous accuserons » ca donne a reflechir et j’avoue que je suis encore plus regardante , déjà que…mais comme tout le monde je n’ai pas les moyens de vivre bio

    J'aime

    • Certes c’est un marché en devenir… Mais le consommateur citoyen et acteur n’est plus une fiction. Nous en avons de plus en plus de mouvements qui se constituent. L’exemple pertinent et amusant des Carrot Mob fait prendre conscience de ce nouvesau pouvoir qui est entre nos mains… Je vous invite à en savoir plus sur une de mes pages intitulée « GROS mots ».

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s