Promenades « culturbaines »

Exposition Beaubourg 2010

Exposition Beaubourg 2010

Comment joindre l’utile à l’agréable ? Comment se cultiver en s’amusant ? Comment combiner théorie et pratique ?  Comment se retrouver en Chine en ayant quitté Paris 20mn avant…Bienvenue dans le monde des Promenades Urbaines !

L’association fondée par Yves Clerget (architecte urbaniste, responsable de la pédagogie de la ville, de l’architecture et du design au Centre Pompidou) il y  a une quinzaine d’années, a pour objet de sensibiliser le grand public aux beautés et aux différents courants de l’architecture. « Elle regroupe les Conseils d’architecture, d’urbanisme et d’environnement de l’Essonne et du Val-de-Marne, la Cité de l’architecture & du patrimoine, le Centre Pompidou, le Pavillon de l’Arsenal, des responsables de la Politique de la Ville (Paris), ainsi que des promeneurs éclectiques. Ce programme de promenades en compagnie d’architectes, d’urbanistes, de créateurs, de gens de lettres, de conservateurs, d’universitaires, et d’acteurs de la vie associative s’échelonne tout au long de l’année« . Les Promenades Urbaines ont pour support ou point de départ une exposition dans la ville et se poursuivent par une visite in situ. La semaine dernière le Nord-Est de Paris était en vedette dans le cadre de la conférence liée à la réhabilitation des entrepôts Mac Donald dans le 19ème.

Coney Island 60 ans après..

Coney Island 60 ans après..

Patrick Urbain nous explique à ce titre que pour faire voyager les visiteurs (le low cost n’étant pas encore une culture), on faisait venir des petits africains ou autres habitants de contrées exotiques (souvent colonisées), on les habillait et installait « comme à la maison » sur les berges de la Seine dans des villages aux faux airs de Sénégal, les 25°C d’écart inclus…

Nous constatons aussi que Las Vegas, vide de constuctions remarquables mais remplie de signes n’est qu’un habillage de lumière. Vulgaire diront certaines écoles et charnière pour d’autres qui y verront l’avènement d’un modèle urbain post-moderne.

A Paris, des écrins de ce type sont encore visibles mais plutôt méconnus et Promenades Urbaines nous proposait de les voir grandeur nature pendant la seconde partie de la journée…Si vous disposez d’une voiture, en direction de l’A4, l’immense et énigmatique pagode ne vous aura pas échappée. Que fait un tel monument ici ? Pourquoi en périphérie de Paris plutôt qu’à Belleville ou dans le 13eme ? Pour le savoir nous nous sommes rendus, après un petit pique nique, au pied des tours-livres de la BNF, pour emprûnter le sympathique Voguéo (navette fluviale, utilisable avec votre abonnement Navigo sinon c’est 3€) et approcher cette dérangeante et intrigante construction à la confluence de la Marne et de la Seine.

La Cité interdite ? .. L'ancien centre commercial de ChinagoraPur produit marketing, conçue en 1992, la pagode flottante avait pour but de fasciner le français pour l’inciter à visiter la Chine voire commercer avec elle. D’autres répliques existeraient ailleurs.. Elle est composée d’un hôtel 3 étoiles comprenant 300 chambres, d’un restaurant, de salles d’exposition et d’un Centre Commercial.. Seulement il semblerait que le promoteur immobilier « le nouveau monde » ne s’en préoccupe plus beaucoup et ne pait plus ses loyers (malgré une pratique de prix abusive.. 93€ une chambre). C’est pour cela qu’aujourd’hui tout est fermé.. sauf l’hotel que nous nous sommes empressés de visiter..

Mais Shining et Jack Nicholson, à côté ne sont rien. Plus glauque encore qu’à l’extérieur nous avons quand même eu la merveilleuse surprise de pénétrer à titre exceptionnel, le jardin intérieur, havre de paix, dont on peut encore imaginer le charme (aujourd’hui tombé en désuétude). Un tel gâchis a délié les langues au sein du groupe et libéré la créativité de chacun, imaginant Jean Nouvel et Stark s’unissant pour créer l’endroit le plus branché et poétique de Paris ;) Jardin exotique du Chinagora - copyright mademoiselle Stefane - juin 2010Cette journée s’est achevée avec la visite du quartier Allégoria à Alfortville qui ressemble à la ville rêvée de Disneyland.  Ces « villas suspendues »  composantes d’ immeubles témoins de l’architecture « vernaculaire » (et en plus on devient plus intelligent) auraient sans doute intéressées l’acteur Jim Carrey dans The Truman Show..

En tout cas, cet ensemble de visites placé sous le signe de la diversité intellectuelle et de la découverte de lieux insolites le tout pour une somme modique, valaient vraiment le détour  ! Qui a dit que la culture a Paris n’était pas accessible à tous ?

Les +
http://www.promenades-urbaines.com
– Cannibale l’histoire vraie du grand-père de Christian Karembeu qui a vécu les travers de l’exposition universelle. Aux éditions Verdier

– The world, film réalisé en 2005

Une réflexion au sujet de « Promenades « culturbaines » »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s