Un meilleur système se met en place progressivement

Le monde est a refaire, ce n est pas l’echosysteme qui le dit cette fois, mais the next project system. Le collectif appelle aux alternatives en vue d’un changement profond du modele économique et des institutions. Tous les secteurs doivent revoir leur copie pour se transformer et/ou faire émerger entre autres des banques éthiques, une agriculture urbaine, des énergies renouvelables…

Parmi les personnalités du Think Tank :  la directrice de Greenpeace USA, le conseiller environnemental d’Obama, des représentants et chercheurs des prestigieuses Universités de Berkeley, Columbia, Harvard, M.I.T ou encore la fondatrice du site d’autopartage Zipcar, Robin Chase, a laquelle on doit la share economy.

Une de leur force :  la mixité sociale, raciale, inter-generationnelle avec aussi bien des femmes que des hommes issu d’univers varies et pas des moins brillants !

Ils s’accordent sur ce constat accablant :

« Le système politique et économique actuel n’est pas programmé pour assurer le bien-être des hommes et de la planète. Ses priorités sont à l’inverse le profit des entreprises, la croissance du PIB et la suprématie nationale. Si nous voulons relever les défis multiples auxquels nous sommes très sérieusement confrontés, nous devons penser autrement pour parvenir à construire une nouvelle politique économique. Cette politique doit nous élever au-delà du système actuel, qui se meurt. Qu’importe la difficulté de la tâche, le temps qu’elle nécessite : les problèmes systémiques exigent des solutions systémiques ».

Pour en savoir plus :


mots-clés : développement durable, courage, faire face, systémique, alternatives réelles, solutions, everyone

C est donc le signal de moins en moins faible que le capitalisme a epuise toutes ses ressources, (bien entendu) non renouvelables !

Sur notre petit territoire neanmoins réputé pour ses grandes idées, on sent comme une effervescence autour des nouveaux enjeux de société. Les think tank, porte-parole du foisonnement intellectuel laissent perplexes pourtant les français, a l’image de la franc-maçonnerie, sans toutefois leur ôter de la crédibilité.

La discrétion est encore de mise mais quelques effort sont faits pour déterminer leur rôle respectif et leur influence avec notamment :
– le Barometre-Image-Think-Tank-OTT-VF de l’observatoire des think tank
–  le top 10 des « laboratoires d ‘idées »  diffuse récemment sur le site du magazine Challenges 

A quand des résultats transparents et concrets de l’influence de nos brillants think (et a priori do) tank ?

Stefane Grandcamp

Solar Flight, they believed they could fly

Eric Lentz on the Sunseeker

Eric Lentz-Gauthier on the Sunseeker

Nous avons rencontré, il y a quelques semaines, l’un des membres de SOLAR FLIGHT INC, l’avion propulsé par l’énergie solaire ayant déjà battu plusieurs records depuis 1990. Eric Lentz-Gauthier était sur Paris à l’occasion du salon 1.618 (luxe et développement durable) et s’est prêté au jeu de l’interview après validation auprès du membre fondateur de la Solar Flight Team (SFT) et sa femme, Eric et Irena Raymond restés en Californie.

Solar Flight Achievements since 1990

SG : Could you resume your feat ? SFT : You can read the short history here

Sunseeker : Solar Flight I out of 3

Sunseeker,                             Solar Flight I out of 3

SG : How comes a such idea ?
SFT :  Very early on in the flying of the original Sunseeker airplane, it was obvious that the next goal would be to build an airplane that could carry passengers to share this experience.  We had to wait for some technologies to advance before it became possible. Solar cell efficiency was the major enabling technology. The new cells that we are using are nearly 10x the performance of the cells on the original airplane! To watch the « fuel tank » filling up as you sit on top of the clouds is an entirely new experience. It is something that we can try to describe, but it really needs to be experienced first hand. The horizon looks different when you are flying with an unlimited source of free energy. Once you have experienced this, your perspective is forever changed.

SG : How did you prepare yourself (mentally and physically) ?
SFT : When doing any type of flying, it is important to be disciplined, but especially when you are flying something experimental. It is exciting to accomplish new feats, to break records, to make first flights; and sometimes there is a lot of pressure generated from the excitement. It takes a lot of discipline to keep safety as the first priority. Sometimes you have to call off a flight because of something that seems trivial, but once you are in the sky, nothing is trivial! Building an airplane is a huge endeavor. During the process of design and construction, a big part of the mental challenge is to keep the dream in mind even when you are faced with obstacles that seem insurmountable. Sometimes to face the tedious parts of the project in the workshop takes more courage than the flying. 


SG : What type and how many stake holders involved into your project ?
SFT : The biggest investment in Solar Flight’s endeavors comes in the form of time. Thousands of hours of work from an incredibly talented and experienced group of people who share a passion for aviation pioneering. We also have good technical alliances with companies ranging from advanced materials to avionics. The project would not be possible without their technologies and support. 

"Real goods" the book

« Real goods » the book

SG : Please answer with a genuine approach : what’s the best picture of this journey do you keep in mind ? The worse ?
SF T: At Solar Flight we like to be at the cutting edge of what is possible in sport aviation. We like to demonstrate new possibilities for sport aviation. Our best hope is that we can develop technology that will be adopted in production airplanes and that we can continue to push the limits of what is possible with new technologies as they develop. Right now is a very exciting time for sport aviation. Electric drivetrains have incredible promise. With all of the great things that we can accomplish with technologies and ideas that are available right now, TODAY, the worst thing I can imagine is a failure to recognize our potential; a failure to have the courage to recreate our world in the most beautiful way we can. We’re making sure that doesn’t happen! 

SG : What’s your main goal in life ? SFT : To leave things better than I found them.

SG : What part of the world, people are more concious about preserving the planet ?
SFT : I don’t think there is any one place that you can point to and say, « here is the best place! »  In all parts of the world you can find things that are being done very well and things that can be improved.  In Slovenia, where Irena is from, there is a fantastic culture for growing your own food. It is inspiring to ride around her town and see the beautiful gardens that everyone has, and it’s always a treat to eat dinner at her house because the table is full of things from her yard, or from the yards of her friends (and she’s an incredible chef!). Where I live in California, it is exciting to watch bicycle culture grow and to see cities like San Francisco continuously improving bicycle infrastructures. The airplane is based near Milan now, so I have spent some time there recently; and we were also recently in Paris with the original airplane (where you and I met!) – I was excited to see bicycles everywhere in both of these cities. My phone is full of pictures of beautiful bikes from Paris and Milan. Every city has a unique cycling culture and aesthetic, but the common theme is that cycling culture is growing rapidly, it gives me a lot of hope.   


SG : What do you suggest to French people for preserving their country, their city, garden ?
SFT : From where I’m sitting, I think it might be more appropriate for French people to suggest some things to us (in the U.S.)! It is encouraging to visit Paris and to see how much the city has changed for the better in the past few years with all of the cycling infrastructure and the electric vehicle initiatives. We all know what we need to do. Be efficient with the things we use and with the way we get around and the things we choose to buy and to eat. For me that means riding a bike and taking trains, keeping a garden and supporting local farmers and businesses. Sometimes it is difficult to break out of old habit patterns, but in my experience the things that are best for the planet also lead to a better quality of life. There is a beautiful world emerging, do everything you can do to encourage it to flourish! 

SG : What’s the next step ?
SF T: Another cup of coffee!

SG : Can we follow you on social networks ? SF T: Absolutely.  Facebook is the best place to keep up with updates from the project. Now that the new airplane is flying, it will be exciting. A lot of adventures coming up, and we’ll be going after some big records. The new airplane has camera mounts everywhere, so it will be fun to watch.

Bon vent (et soleil) à la Solar Flight Team et special thanks to Eric Lentz-Gauthier

Stéfane Grandcamp

Présidentielles 2012 de la Communication

Anonymous Quels sont les thèmes mobilisateurs depuis quelques semaines ? La semaine du développement durable ? La nuit verte ? Le Forum Mondial de l’Eau ? la révolution Y ? Le Meeting de Vincennes, de la Concorde, du Prado ? A quelques jours du premier scrutin, les sondages et les observateurs révèlent que les français ne se passionnent pas pour la présidentielle 2012, alors je vais prendre le risque d’aller à contre-courant en vous en apportant une autre vision, voire une soupape à travers la revue non exhaustive des actions de communication alternatives qui méritent toutes, à leur niveau (coup de poing, ingénieuse, opportuniste, responsable ou encore insolite), un petit arrêt sur image et sur textes !

Pour contextualiser, je vous invite tout d’abord à consulter l’article des échos de février dernier qui se demandait où étaient passés les spin doctors pour cette présidentielle en évocant la « low attitude de la com’». Pour ma part j’ai retrouvé au moins 10 experts…

Tous candidats en 20121.Dire haut et fort que le changement passe par chacun d’entre nous
Plus de 26 000 candidats déjà.. De quoi faire tourner la tête ! http://www.touscandidats2012.fr/

2.L’appel au rassemblement des Anonymous

Dans une vidéo mise en ligne le 9 Avril, le collectif Anonymous (via son canal AnonymousFrancophone) appelle à prendre part à des rassemblements le 21 Avril dans les grandes villes de France. Ces rassemblements sont organisés par différents collectifs d’Indignés dans plus d’une dizaine de villes en France dont Paris, Lyon, Marseille, Grenoble.. Toujours dans la critique du système politique actuel et dans la recherche d’une vraie démocratie, ces rassemblement seront l’occasion de montrer une alternative à la citoyenneté bornée à l’urne tous les 4 ans. Bien qu’ils n’appellent ni à l’absention ni au vote, les Indignés pensent que les élections peuvent agir comme un catalyseur pour rassembler tous les écoeurés du système. Source : Actualutte
Pour les détails de l’évènement facebook du 21 Avril

3.Ni putes, ni soumises
Les femmes des quartiers ne seront pas, une fois de plus, les invisibles, oubliées ou même boucs émissaires des programmes ou des propositions des candidats à l’élection présidentielle. C’est ce qu’affirme le mouvement Ni Putes Ni Soumises qui convie les candidats à l’élection présidentielle à signer le Contrat social pour la mixité, l’égalité et la laïcité. Un film Web, signé BETC, portera le message, soutenu par des RP. Elle met en scène des femmes de tous horizons et de toutes ethnies parlant d’une même voix invitant les candidats à se rendre 18 avril à la Maison de la Mixité pour s’engager sur des mesures précises en signant ce Contrat Social.


4. L’interpellation des candidats par le Collectif des Publicitaires Eco-Socio-Innovants
à travers leur programme pour réformer radicalement les actions du secteur de la communication et de la publicité et s’orienter vers des pratiques plus responsables en 10 propositions.

L'Alter Gouvernement5. Le conseil des ministres de l’altergouvernement
L’Altergouvernement est un gouvernement populaire composé de 18 ministres- citoyens réunis par les éditions du Muscadier au sein d’un ouvrage collectif paru au mois de janvier 2012. Ce livre pose les bases d’une alternative concrète au schéma de société actuel, et propose plus de 250 mesures réalistes et réalisables pour une société plus juste et plus égalitaire. Accessible au plus grand nombre, cet essai invite chacun à réfléchir à la société de demain à travers 20 mesures pour sortir de la crise économique, sociale, écologique et démocratique . RDV avec le conseil des ministres donc le Mercredi 2 mai de 19h à 22h au Théâtre du Grand Parquet 20 bis rue du Département 75018 Paris. Entrée libre et gratuite pour tous.

AACC Notre métiers est de faire passer des messages

6. « Notre métier est de faire passer des messages » disent les agences de com veulent lutter contre l’abstention sous la signature « Démocratie et Communication »

7. Pétition cette fois pour oser la bio
bioconsomacteurs, osons la bio« Nous, producteurs, consommateurs et citoyens, parce que nous considérons que l’agriculture bio est, écologiquement, socialement et économiquement, une des solutions prioritaires pour l’avenir, nous demandons (…) 20% de bio en plus d’ici 2020 ».

8. Le 7ème art a cette faculté de mémoire permettant peut-être de commettre à nouveau les mêmes erreur avec « Nos animaux politiques », cycle MK2 Cinémas des quai de Seine et de Loire du 28/03 au 29/05 (Le promeneur du Champ de Mars, Pater, L’exercice de l’Etat)

9. Un mannequin  de 24 ans déclare, dans un clip savoureux, sa flamme à Jean-Luc Mélenchon.
Lancez les dés pour le visionnage (ci-dessous) …Sans oublier de vous arrêter sur la case décryptage içi


10. Dans le même esprit « poupée »,  outre-atlantique on ose aller plus loin pour intéresser les citoyens de tous âges.
Mattel lance en partenariat avec l’association The White House Project, qui milite pour la parité hommes-femmes dans la vie politique américaine, sa Barbie «I can be President». Habillée d’un tailleur rose fuchsia ourlé d’un ruban patriotique, elle représente son propre parti, le B Party. Disponible en versions caucasienne, noire, hispanique et asiatique, cette Barbie engagée est vendue 14,99 dollars. Cathy Cline, vice-présidente du marketing de Mattel en Amérique du Nord, a déclaré au magazine Forbes espérer que la poupée «donnera envie aux fillettes de s’investir dans leur communauté».

Revue We demain10bis. Mon coup de coeur, WE DEMAIN, excellente revue trimestrielle pour changer d’époque : déchiffrer, respirer, savourer, regarder, inventer, ralentir, partager, bouger. N’empêche le premier numéro il est sortit quand ?

Pour éviter l’abstention, j’aurais posé ma pierre. Pour le reste…. La communication, est-elle vraiment laissée-pour-compte ? Alors, en attendant les dimanches du  22 avril et du 6 mai, direction Saint-Michel, pour réfléchir quelques heures sous le Robinier du square René Viviani, l’arbre le plus vieux de Paris, qui a vécu plus d’une élection. Sais-t-on jamais la nature, peut parfois être source d’inspiration…

Homme sweet Home

homeA l’occasion de l’ouverture du Festival de Cannes, nous suggérions de profiter du superbe parterre de stars, pour sensibiliser au Développement Durable, le public planétaire qui suit l’événement. Or ce n’est que vendredi prochain que sera diffusé simultanément de New York à Paris, Home, le nouveau film de Yann Arthus Bertrand.

Certaines indications nous donnent envie de soutenir la sortie de ce documentaire en date de la journée de l’environnement :

Sa diffusion gratuite et multicanale (TV, cinema, internet). A priori sans volonté délibérée mais c’est quand même un joli pied de nez à la fraîche loi Hadopi.. Un tournage composé uniquement de bénévoles (Luc Besson inclus). Des impacts environnementaux inévitables que la production a compensé dans des projets énergétiques en Inde. Un titre de cinéma simple, chaleureux, universellement compréhensible a quelques Hom..onymies…

S’il est éloigné du film du même nom, réalisé par Ursula Meier (dont la vedette n’est autre que Madame la présidente Isabelle Huppert) nous trouvons qu’il fait sens avec le Aum hindou : 3 syllabes sacrées symbolisant que tout ce qui existe est un développement ; le passé, le présent, le futur sont tous inclus dans ce son unique et qui signifie « j’accepte »…

Accepter qu’il faille agir, que l’on ne peut pas continuer à consummer notre planète de la sorte, que d’autres populations subissent nos modes de vie égoïste, qu’il n’y a plus de temps pour agir..Car les « générations futures » auxquelles Bruntland faisait référence en 1987 sont matûres.. A chacun de nous d’agir à hauteur de son vouloir.. Et même si certains ne manqueront pas de demander  « à qui profite les blessures de notre monde ? », nous pensons qu’il n’y a pas 1 méthode pour contribuer et être militant. D’ailleurs admettons que la marque Y.A.B ne force personne à acheter ce qui sera mis gracieusement à la disposition de TOUS.

Alors, de notre côté, nous avons RDV au pied de la Tour Eiffel, avec quelques habitants de la planète. Et vous, où serez vous le 5 juin ?

N.B. : Bande Annonce visible ici dans la rubrique « insolite », à droite.