Reza, photoreporter : d’objectifs en objectifs

Le commandant Massoud ©Reza

Alors qu’il était l’invité d’honneur des Alter mardis menés par Ashoka et la tentaculaire équipe du groupe SOS, nous avons rencontré un homme qui plante son regard noir dans le vôtre en vous serrant chaleureusement la main et écouté avec émotion le discours authentique d’une personnalité entière. Exilé d’Iran, Reza est photo-reporter depuis une trentaine d’années. Pour ceux qui vivaient dans une grotte ou sont encore bébés (je suis sure qu’ils sont nombreux ici), ces clichés ont fait de nombreuses fois le tour de la planète via Newsweek, le National Géographic, etc.

« Don’t forget ! » Faisant de la photo, une arme sociale, il témoigne à travers des livres et documentaires sur ce qu’il voit et vit au plus profond de son âme (cf. l’histoire de la petite fille dans les+). Au point que l’ONU ne s’y trompe pas et fait de lui, pendant quelques temps, son médiateur sur des questions brûlantes. Droit dans ses bottes, ses « sujets » connaissent son indépendance journalistique ; cela ne l’empêchera pas d’entrer dans une relation mêlée d’infini respect et d’amitié avec le Commandant Massoud, dont il fera un hypnotique portrait, peu avant son assassinat. L’injustice, ne le décourage pas, bien au contraire, elle lui permet de mûrir sa réflexion, notamment sur les ONG « avec les fonds récoltés, elles ne font que reconstruire des écoles » or « dans la guerre, il n’y a pas que les maisons détruites, les membres dissolus, les corps ensanglantés, il y a aussi la destruction immatérielle ».

Aïna, l'afghane

La petite fille afghane "(...) l’homme blessé n’aura qu’une idée en tête reprendre le fusil. C’est pour cela que notre ONG, propose des armes intellectuelles. Sinon un par un, ils reviendront à leur destin ! "

Son constat devient alors un combat qui l’emmène sur le chemin de l’entrepreneuriat social, avec la création d’Aina en 2001. Parmi les succès, la formation d’un milliers d’afghans au photojournalisme,  la création de la première radio des femmes « la voix des femmes afghanes ». Si dans nos démocraties, l’empowerment se conjugue avec consommateur, là-bas ce mot est désormais associé au sexe dit faible. Pourtant tout a failli basculer, le jour où celle qui tient l’antenne de la radio est assassinée. Mais les 3 piliers chers à Reza « Education – Information _ Communication » oeuvraient déjà silencieusement, puisque le lendemain ce sont 300 femmes qui proposaient sans crainte leur candidature pour la remplacer !

Aujourd’hui le photojournaliste visionnaire a de nouveaux objectifs et s’entoure d’Ashoka, McKinsey, Deloitte et Eretic. La nouvelle association (dont le nom est encore secret) est un focus sur d’autres territoires en souffrance. Une sorte de contre omerta sociétale est prévue dans une banlieue de Sicile, où plus d’un tiers de la population a un parent en prison. Avec son exposition impertinente dans ce lieu où personne n’ose s’aventurer, il espère justement attirer les media et la foule curieuse.

« Chacun de nous a une responsabilité pour l’avenir. Et ça, c’est dès maintenant ». Comptez sur nous pour passer le mot et bonne route Monsieur Reza !

+
2011 : 10 ans, 100 reportages sur ARTE, a ne pas manquer !
http://www.destinscroises.org/enfants/popupsarajevo.html
Soirée débat le 2 décembre 2010 avec Reza : « photojournalisme, témoignage et transmission » et exposition de ses clichés visibles jusqu’en janvier à Paris Villette 19ème
Expo photo le 7 décembre salle Wagram « le groupe SOS vu par Reza »
Le blog de son fils www.achildhoodpromise.org/
http://www.ashoka.asso.fr/
http://www.ainaworld.org

Une réflexion au sujet de « Reza, photoreporter : d’objectifs en objectifs »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s