Bonnes adresses fooding

Des initiatives de proximité aux meilleures cantines parisiennes puis hors Capitale et enfin  un peu partout où cela nous a laissé un bon souvenir, web compris. Des adresses testées accordant une place de choix au beau, au bon et si possible au bio et /ou au naturel. Si ces critères sont dissociables, rappelons-le au passage, nous avons cherché à cultiver le goût, les papilles avant l’ambiance et le service.

Buen provecho, Bon appétit, Enjoy !

GROM, LA GLACE PIÉMONTAISE (6ÈME)

Après avoir conquis la capitale piémontaise puis la Grande Pomme, l’enseigne turinoise installée à Saint-Germain-des-Près, depuis 3 ans, est devenu l’un des glaciers les plus courus de la capitale ! Parrainée par le mouvement Slow Foodtransalpin, cette marque qui se targue de «préparer les meilleures glaces du monde» travaille à partir de produits bio et de saison, avec moins de sucre et plus de crème. Fondez donc pour les parfums du mois : citron de Syracuse, vanille de madagascar ou caffé espresso du Guatemala !

LE CROCK&BIO (17ÈME)

L’alternative au fasto food est née. Comment Manger sur le pouce avec des Produits du terroir 100% bio ? AU CHOIX 30 ingredients différents pour inventer sa salade et L’accompagner de jus de fruits fraiS ou un plat du jour très equilibre. Le tout avec une pointe d’inspiration espagnole…
RDV 98 avenue Niel

LE CHINA (11ÈME)

Anciennement China Club, l’adresse est suffisamment loin de l’agitation de Bastille pour être encore appréciable. L’arrivée est surprenante, la salle du RDC troublante et le 1er étage cosy et dépaysant à souhait. A deux ou en petit groupe, vous succomberez à une cuisine asiatique raffinée et originale dans un décor de maison coloniale en plein coeur de Paris. Il n’en faudrait pas beaucoup pour replonger dans le film Indochine. Haut lieu du Jazz à la grande époque, la salle en sous-sol réserve encore de bien belles surprises éclectiques. Réservation conseillée pour le restaurant

LE BAL CAFÉ (18ÈME)

Dans un lieu crée par les amis de Raymond Depardon et dédié à la photographie, le café dispose d’une salle d’une vingtaine de couverts et une petite terrasse tranquille dans une rue pavée et un square à quelques encamblures de la place de Clichy. Spécialités franco-anglaises avec des vins français de petits et grands producteurs. Alors avant de prendre la direction du périph’, pensez à vous faire un brunch, les week-end.

AUX PETITS OIGNONS (20ÈME)

A quelques encablures de Gambetta, à un angle de rues calmes, le restaurant est étroit mais les habitués sont au bar où sur le trottoir pour le café/journal. Le patron vaut le détour pour sa gouaille franche et les serveurs ont du caractère.. Mais tout le monde n’a qu’une seule idée en tête que votre repas se passe bien et que vous soyez heureux… Avec des produits de qualité on ne peut pas en douter.
Une adresse comme on aimerait en trouver plus souvent dans Paris.

LE MAMA SHELTER (20ÈME)

Son premier mérite est d’avoir su permettre aux gens de l’ouest de s’aventurer vers l’est .. un autre Paris existe ? ;) Son deuxieme mérite est de nous surprendre dans son concept et ce dès l’arrivée. Cet hotel-restaurant, rue de Bagnolet, appartient à des tenors du marketing dans le domaine des loisirs et du design (vous ferez vos recherches) donc pas question de laisser de côté la déco.
La cuisine du chef Senderens est suffisamment étoffée, raffinée et copieuse pour pouvoir y revenir plusieurs fois dans l’année. Le personnel est charmant et avec le sourire, ce qui n’a pas toujours été le cas dans les débuts.. Mais aujourd’hui c’est un vrai spot de bonne humeur… bien sûr tout ca a un prix ! Sinon vous avez les bonnes pizzas mama.. un must pour les papilles.. et le porte-monnaie. D’autres surprises sont à découvrir en cette période de l’année.. Mais après tout, nous sommes l’EC)h(O SYSTEME pas le Michelin ou le Routard ;)

LE FUMOIR (1ER)

Une adresse incontournable, rue Amiral de Coligny, pour inviter des êtres chers, entamer une collaboration professionnelle, faire découvrir Paris à des étranger. Vue sur une aile du Louvre, Ce lieu est doté non seulement d’une terrasse ensoleillée et aussi, comble du raffinement, d’une bibliothèque en fond de salle. si les prix ne sont pas  modérés, un menu a le mérite de voir le jour depuis quelques jours.. Ah j’oubliais, le gratin parisien branché (mais pas bling-bling) s’y retrouve.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s