3 raisons de comprendre Marseille avant de l’entreprendre

Mis en avant

La population américaine (entre autres touristes du monde entier) est horrifiée et en même temps fascinée par cette ville si particulière. Riche et intimiste, pour les gens in the know, Marseille est reconnue comme the best-kept secret of Provence.

Cette ville, que l’on appelait autrefois Massilia, est la seconde de France et aussi la première ville Arabe. Un siècle d’immigrations multiples, aura façonné Marseille. A ce titre, elle est considérée comme un laboratoire naturel de modernité sur la cohabitation entre français d’origine et ceux en provenance de l’Afrique du Nord ou du bassin méditerranéen.

Certains habitants, évoquent Marseille comme un Montmartre du sud et d’autres encouragent à s’immerger dans la rue d’Aubagne, car selon eux « c’est là que vous comprendrez ce qu’est la pluriethnicité » !


Marseille est à la fois protégée d’un tourisme de masse par son image de ville virile voire « dangereuse » et également blessée par cette vision réductrice. Une fois révélés ses trésors, on peut ne pas être a l’aise ou attiré pour toujours ! On ne restera dans tous les cas, jamais insensible.



L’image versus la realite

french-connectionLa memoire collective ou plutot l’insconscient collectif sur Marseille s’est construit autour d’idees sur la criminalité, la violence et le trafic de stupéfiants depuis les années 70, reveles par la sortie du film The French Connection – Rôle principal tenu par Gene Hackman, puis dans The French en 2014, joué par l’acteur français Jean Dujardin, dans l’adapation française.

Les media français ne rassurent pas non plus car ils mettent régulièrement en avant son insécurité, pourtant parmi les plus faibles de France !

La ville est aussi indéniablement plus sure que beaucoup d’autres villes dans le monde et notamment celles aux USA.

Regardez bien ces funestes statistiques qui parlent fort en faveur de Marseille !

« 16 personnes ont été tuées à Marseille depuis le début de l’année, essentiellement dans le cadre de règlements de compte liés à la drogue et la mafia locale quand 4000 ont été tuées en 2015 à Caracas  » selon le quotidien The Telegraph.

41 des 50 villes les plus violentes sont situées en Amérique Latine. Les Etats-Unis sont également bien présents dans le classement, avec en outre des crimes racistes:
– St Louis, arrive en 15e position
– Baltimore – 19e
– Detroit- 28e
– La Nouvelle Orléans – 32e

Sources Statistita


Les clés pour ouvrir les portes de la belle Marseille

Une fois cette barrière de l’image négative franchie, voici 3 clés que Marseille offre à ceux qui font l’effort de la comprendre avant de l’entreprendre.

      1. S’immerger dans un cadre idyllique

img_1998Marseille dispose de 42 kms de côtes. Elles s’étendent du nord en forme de croissant alternent entre les rochers, le sable et les galets. Même les splendides Calanques aux eaux turquoises sont très proches de la ville.
Le parc balnéaire du Prado permet un accès facile à la mer, grâce a ses 40ha verdoyants. Les multiples facettes de ce parc sont un délice pour les visiteurs a tout moment de l’année. Outre, le Skatepark de renommée internationale, un stade est construit l’été pour accueillir des compétitions sportives internationales et des activités culturelles. De là jusqu’au Vieux-Port, il existe encore de nombreux endroits secrets comme L’Estaque ou la plage des Catalans.

Un veto néanmoins a cause notamment des boues rouges toxiques. Le paysage ne fait pas tout, faut-il encore vouloir bien le traiter voire prendre soin de son patrimoine…

      2. S’enrichir et vivre une vie intense avec une scène culturelle innovante

img_1209

Le toit terrasse a la Friche Belle de Mai pour un cine-opera, une soiree DJ, juste la vue…

L’intégration sociale peut se traduire de deux manières a Marseille

# une politique publique en faveur de l’assimilation. Par exemple, the Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée (CMIM), lancé par la Banque Mondiale en 2009, conjointement à d’autres institutions et gouvernements (égyptien, jordanien, libanais, marocain, etc.), a pour raison d’être l’accès à une meilleure connaissance, de meilleures pratiques et la création d’opportunités de coopération dans la région méditerranéenne, dont fait partie Marseille.

# l’émergence de nouveaux lieux culturels, grâce à l’événement “Marseille-Provence, capitale culturelle 2013”.

La Villa Méditerranée est la Mecque de l’ouverture sur le monde et la construction de la Méditerranée. C’est ici même que s’est tenu, le Festival Delta, Une mise en avant de l’excellence artistique de la région marseillaise. Rien a voir entre les deux, juste deux mondes qui cohabitent. . A l’image du desormais incontournable Festival Marsatac, etc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Allez à Marseille. Marseille vous répondra. Cette ville est une leçon. L’indifférence coupable des contemporains ne la désarme pas. Attentive, elle écoute la voix du vaste monde et, forte de son expérience, elle engage, en notre nom, la conversation avec la terre entière. » Albert Londres – Marseille, portes du sud

Le MUCEM est le premier musée national, construit en région ! C’est un lieu de connaissance, d’enseignement et de collaborations internationales. Il offre une analyse inédite dans le monde, de ce qu’est une civilisation croisée entre européens et méditerranéens.

# la consécration durable des théâtres de la ville combines a ceux de sa soi-disant rivale, Aix-En-Provence, grâce a son dirigeant visionnaire Dominique Bluzet, et a son équipe méritent toute notre attention et que les autres grandes villes soient bien attentives a sa sélection éclectique, ce qui en fait le projet, dépassant les murs, eux-mêmes des 4 théâtres.

          3.Observer et participer a son modèle d’intégration sociale inédit

exposition-next-city-collectif-marseille-3013-rue-de-la-republique-marseille-22Tout ceci est tres encourageant mais sans doute jamais assez inclusif pour cette ville hors-norme. D’ailleurs, un collectif qui se nomme 3013, propose une approche alternative pour permettre a Marseille d’entrer dans les critères d’une ville en transition, autrement dit construire la « ville de demain »

C’est vraiment étonnant de voir que des citoyens français « made in » méditerranée, sont capables de parfaitement s’intégrer et vivre dans la ville de Marseille, sans distinction de race, de couleur, d’origine et donc de culture. Ils font de leurs différences une force pour vivre ensemble sans violence, comme nulle part ailleurs en France et peut-être dans le monde.

Pour approfondir avec rigueur et plaisir leur compréhension de la société française et sa connexion avec le monde arabe, de nombreux étudiants et candidats libres peuvent choisir des progammes uniques a Marseille ou ils aborderont les Relations Internationales, le Moyen-Orient, l’immigration, les Sciences-Politiques incluant une étude terrain sociologique et gratuite. Puis si le coeur leur/vous en dit pour satisfaire leur/votre curiosité…juste en face, en traversant la mer, il y a le début ou la suite de l’Histoire avec notamment, la COP22 !

Présidentielles 2012 de la Communication

Anonymous Quels sont les thèmes mobilisateurs depuis quelques semaines ? La semaine du développement durable ? La nuit verte ? Le Forum Mondial de l’Eau ? la révolution Y ? Le Meeting de Vincennes, de la Concorde, du Prado ? A quelques jours du premier scrutin, les sondages et les observateurs révèlent que les français ne se passionnent pas pour la présidentielle 2012, alors je vais prendre le risque d’aller à contre-courant en vous en apportant une autre vision, voire une soupape à travers la revue non exhaustive des actions de communication alternatives qui méritent toutes, à leur niveau (coup de poing, ingénieuse, opportuniste, responsable ou encore insolite), un petit arrêt sur image et sur textes !

Pour contextualiser, je vous invite tout d’abord à consulter l’article des échos de février dernier qui se demandait où étaient passés les spin doctors pour cette présidentielle en évocant la « low attitude de la com’». Pour ma part j’ai retrouvé au moins 10 experts…

Tous candidats en 20121.Dire haut et fort que le changement passe par chacun d’entre nous
Plus de 26 000 candidats déjà.. De quoi faire tourner la tête ! http://www.touscandidats2012.fr/

2.L’appel au rassemblement des Anonymous

Dans une vidéo mise en ligne le 9 Avril, le collectif Anonymous (via son canal AnonymousFrancophone) appelle à prendre part à des rassemblements le 21 Avril dans les grandes villes de France. Ces rassemblements sont organisés par différents collectifs d’Indignés dans plus d’une dizaine de villes en France dont Paris, Lyon, Marseille, Grenoble.. Toujours dans la critique du système politique actuel et dans la recherche d’une vraie démocratie, ces rassemblement seront l’occasion de montrer une alternative à la citoyenneté bornée à l’urne tous les 4 ans. Bien qu’ils n’appellent ni à l’absention ni au vote, les Indignés pensent que les élections peuvent agir comme un catalyseur pour rassembler tous les écoeurés du système. Source : Actualutte
Pour les détails de l’évènement facebook du 21 Avril

3.Ni putes, ni soumises
Les femmes des quartiers ne seront pas, une fois de plus, les invisibles, oubliées ou même boucs émissaires des programmes ou des propositions des candidats à l’élection présidentielle. C’est ce qu’affirme le mouvement Ni Putes Ni Soumises qui convie les candidats à l’élection présidentielle à signer le Contrat social pour la mixité, l’égalité et la laïcité. Un film Web, signé BETC, portera le message, soutenu par des RP. Elle met en scène des femmes de tous horizons et de toutes ethnies parlant d’une même voix invitant les candidats à se rendre 18 avril à la Maison de la Mixité pour s’engager sur des mesures précises en signant ce Contrat Social.


4. L’interpellation des candidats par le Collectif des Publicitaires Eco-Socio-Innovants
à travers leur programme pour réformer radicalement les actions du secteur de la communication et de la publicité et s’orienter vers des pratiques plus responsables en 10 propositions.

L'Alter Gouvernement5. Le conseil des ministres de l’altergouvernement
L’Altergouvernement est un gouvernement populaire composé de 18 ministres- citoyens réunis par les éditions du Muscadier au sein d’un ouvrage collectif paru au mois de janvier 2012. Ce livre pose les bases d’une alternative concrète au schéma de société actuel, et propose plus de 250 mesures réalistes et réalisables pour une société plus juste et plus égalitaire. Accessible au plus grand nombre, cet essai invite chacun à réfléchir à la société de demain à travers 20 mesures pour sortir de la crise économique, sociale, écologique et démocratique . RDV avec le conseil des ministres donc le Mercredi 2 mai de 19h à 22h au Théâtre du Grand Parquet 20 bis rue du Département 75018 Paris. Entrée libre et gratuite pour tous.

AACC Notre métiers est de faire passer des messages

6. « Notre métier est de faire passer des messages » disent les agences de com veulent lutter contre l’abstention sous la signature « Démocratie et Communication »

7. Pétition cette fois pour oser la bio
bioconsomacteurs, osons la bio« Nous, producteurs, consommateurs et citoyens, parce que nous considérons que l’agriculture bio est, écologiquement, socialement et économiquement, une des solutions prioritaires pour l’avenir, nous demandons (…) 20% de bio en plus d’ici 2020 ».

8. Le 7ème art a cette faculté de mémoire permettant peut-être de commettre à nouveau les mêmes erreur avec « Nos animaux politiques », cycle MK2 Cinémas des quai de Seine et de Loire du 28/03 au 29/05 (Le promeneur du Champ de Mars, Pater, L’exercice de l’Etat)

9. Un mannequin  de 24 ans déclare, dans un clip savoureux, sa flamme à Jean-Luc Mélenchon.
Lancez les dés pour le visionnage (ci-dessous) …Sans oublier de vous arrêter sur la case décryptage içi


10. Dans le même esprit « poupée »,  outre-atlantique on ose aller plus loin pour intéresser les citoyens de tous âges.
Mattel lance en partenariat avec l’association The White House Project, qui milite pour la parité hommes-femmes dans la vie politique américaine, sa Barbie «I can be President». Habillée d’un tailleur rose fuchsia ourlé d’un ruban patriotique, elle représente son propre parti, le B Party. Disponible en versions caucasienne, noire, hispanique et asiatique, cette Barbie engagée est vendue 14,99 dollars. Cathy Cline, vice-présidente du marketing de Mattel en Amérique du Nord, a déclaré au magazine Forbes espérer que la poupée «donnera envie aux fillettes de s’investir dans leur communauté».

Revue We demain10bis. Mon coup de coeur, WE DEMAIN, excellente revue trimestrielle pour changer d’époque : déchiffrer, respirer, savourer, regarder, inventer, ralentir, partager, bouger. N’empêche le premier numéro il est sortit quand ?

Pour éviter l’abstention, j’aurais posé ma pierre. Pour le reste…. La communication, est-elle vraiment laissée-pour-compte ? Alors, en attendant les dimanches du  22 avril et du 6 mai, direction Saint-Michel, pour réfléchir quelques heures sous le Robinier du square René Viviani, l’arbre le plus vieux de Paris, qui a vécu plus d’une élection. Sais-t-on jamais la nature, peut parfois être source d’inspiration…

Promenades « culturbaines »

Exposition Beaubourg 2010

Exposition Beaubourg 2010

Comment joindre l’utile à l’agréable ? Comment se cultiver en s’amusant ? Comment combiner théorie et pratique ?  Comment se retrouver en Chine en ayant quitté Paris 20mn avant…Bienvenue dans le monde des Promenades Urbaines !

L’association fondée par Yves Clerget (architecte urbaniste, responsable de la pédagogie de la ville, de l’architecture et du design au Centre Pompidou) il y  a une quinzaine d’années, a pour objet de sensibiliser le grand public aux beautés et aux différents courants de l’architecture. « Elle regroupe les Conseils d’architecture, d’urbanisme et d’environnement de l’Essonne et du Val-de-Marne, la Cité de l’architecture & du patrimoine, le Centre Pompidou, le Pavillon de l’Arsenal, des responsables de la Politique de la Ville (Paris), ainsi que des promeneurs éclectiques. Ce programme de promenades en compagnie d’architectes, d’urbanistes, de créateurs, de gens de lettres, de conservateurs, d’universitaires, et d’acteurs de la vie associative s’échelonne tout au long de l’année« . Les Promenades Urbaines ont pour support ou point de départ une exposition dans la ville et se poursuivent par une visite in situ. La semaine dernière le Nord-Est de Paris était en vedette dans le cadre de la conférence liée à la réhabilitation des entrepôts Mac Donald dans le 19ème.

Coney Island 60 ans après..

Coney Island 60 ans après..

Patrick Urbain nous explique à ce titre que pour faire voyager les visiteurs (le low cost n’étant pas encore une culture), on faisait venir des petits africains ou autres habitants de contrées exotiques (souvent colonisées), on les habillait et installait « comme à la maison » sur les berges de la Seine dans des villages aux faux airs de Sénégal, les 25°C d’écart inclus…

Nous constatons aussi que Las Vegas, vide de constuctions remarquables mais remplie de signes n’est qu’un habillage de lumière. Vulgaire diront certaines écoles et charnière pour d’autres qui y verront l’avènement d’un modèle urbain post-moderne.

A Paris, des écrins de ce type sont encore visibles mais plutôt méconnus et Promenades Urbaines nous proposait de les voir grandeur nature pendant la seconde partie de la journée…Si vous disposez d’une voiture, en direction de l’A4, l’immense et énigmatique pagode ne vous aura pas échappée. Que fait un tel monument ici ? Pourquoi en périphérie de Paris plutôt qu’à Belleville ou dans le 13eme ? Pour le savoir nous nous sommes rendus, après un petit pique nique, au pied des tours-livres de la BNF, pour emprûnter le sympathique Voguéo (navette fluviale, utilisable avec votre abonnement Navigo sinon c’est 3€) et approcher cette dérangeante et intrigante construction à la confluence de la Marne et de la Seine.

La Cité interdite ? .. L'ancien centre commercial de ChinagoraPur produit marketing, conçue en 1992, la pagode flottante avait pour but de fasciner le français pour l’inciter à visiter la Chine voire commercer avec elle. D’autres répliques existeraient ailleurs.. Elle est composée d’un hôtel 3 étoiles comprenant 300 chambres, d’un restaurant, de salles d’exposition et d’un Centre Commercial.. Seulement il semblerait que le promoteur immobilier « le nouveau monde » ne s’en préoccupe plus beaucoup et ne pait plus ses loyers (malgré une pratique de prix abusive.. 93€ une chambre). C’est pour cela qu’aujourd’hui tout est fermé.. sauf l’hotel que nous nous sommes empressés de visiter..

Mais Shining et Jack Nicholson, à côté ne sont rien. Plus glauque encore qu’à l’extérieur nous avons quand même eu la merveilleuse surprise de pénétrer à titre exceptionnel, le jardin intérieur, havre de paix, dont on peut encore imaginer le charme (aujourd’hui tombé en désuétude). Un tel gâchis a délié les langues au sein du groupe et libéré la créativité de chacun, imaginant Jean Nouvel et Stark s’unissant pour créer l’endroit le plus branché et poétique de Paris ;) Jardin exotique du Chinagora - copyright mademoiselle Stefane - juin 2010Cette journée s’est achevée avec la visite du quartier Allégoria à Alfortville qui ressemble à la ville rêvée de Disneyland.  Ces « villas suspendues »  composantes d’ immeubles témoins de l’architecture « vernaculaire » (et en plus on devient plus intelligent) auraient sans doute intéressées l’acteur Jim Carrey dans The Truman Show..

En tout cas, cet ensemble de visites placé sous le signe de la diversité intellectuelle et de la découverte de lieux insolites le tout pour une somme modique, valaient vraiment le détour  ! Qui a dit que la culture a Paris n’était pas accessible à tous ?

Les +
http://www.promenades-urbaines.com
– Cannibale l’histoire vraie du grand-père de Christian Karembeu qui a vécu les travers de l’exposition universelle. Aux éditions Verdier

– The world, film réalisé en 2005

Arty ficelle

Le Grand Palais de Paris me fascine encore plus depuis la réfection de sa divine toiture à ciel ouvert. Depuis hier, il reçoit en son entre, laVerrière du Grand Palais en temps de Fiac FIAC. Jusqu’à dimanche 25 ocotbre, La Foire Internationale d’Art Contemporain, va tenir en émoi, les cultiveux, les arretisstes, les arrivistes aussi, les modeux, les richeux et.. les curieux. Quoique à 28€ l’entrée, faut être sacrément curieux de nature. En fait, je plaisante mais la Foire Internationale d’Art Contemporain c’est quand même sympa ! J’avoue qu’entre les commentaires qui sont arrivés à mes oreilles et le spectacle dans les allées, je ne saurais dire ce que j’ai préféré. Accompagnée d’un artiste graffer (si si ca existe et c’est pas mal du tout, cf. mon article…), je débute ma visite de trois heures (minimum) entre les différentes galeries, les bonnes et les moins bonnes découverte.

Les messieurs fortunés sont venus montrer leur escorte raffinée, blonde (souvent allez savoir pourquoi), échassée mais aussi cultivée. Oui, c’est quand même un minimum quand on s’arrête devant un tableau noir plein de croutes, d’y reconnaître le Madame, ne soyez pas ébahie..la toile de Soulage est derrière !travail de maître Soulage… Les dames et demoiseaux, aux collants bleus electriques, les élégantes héritères et les oeillades, que les uns et les autres ou vice et verca, me plait aussi beaucoup. Des mots Mûrs acheteurs ou jeunes traders du CAC ?fusent de part et d’autre. A droite, un cinquantenaire négocie dur  31 000 ! – non ce n’est pas votre poids en m&ms – Aussitôt on lui rétorque « ah non, je suis déjà descendu à 31500… » Je me dis qu’effectivement il exagère de demander une réduc.. ici…

Puis je m’arrête devant une projection de carré lumineux, mon voisin dit à sa femme.. « Bon là je décroche »… Ah bon c’était pas déjà fait depuis 1h30  ? (sourire).

La bas au loin, j’aperçois, une photo dont la mise en scène représente un couple faisant l’amour au milieu d’un mélange entre décharge et Rules... What rules ?forêt vierge. Je sis interpellée par l’air désabusé de la cavalière et je ne peux retenir un « elle a pas l’air épanouie, elle n’aurait pas dû se forcer »… Aussitôt un monsieur me répond mi-souriant, mi gêné « oui-c’est-pas-fooooo »… bon je me dis que j’ai peut être l’art contemporain dans la peau finalement..

Et puis, peu importe si vous non plus n’avez pas tout « capté ».. Art izz life, you know !The show must go on

Bartabas murmure à l’oreille du « Caravage »

Bartabas murmure à l’oreille du « Caravage ».
Il caravaggio, le célèbre peintre italien serait-il le nouveau mentor de l’écuyer Bartabas ? En réalité le « Caravage » en français est un cheval alezan qui sera l’objet de toutes les attentions de la nouvelle performance du fondateur du Théâtre de Zingaro. Un spectacle dit-on « onirique » qui se tiendra dans des lieux chargés d’histoire de la Capitale et ce gratuitement encore 4 jours.
Hasard ou coïncidence, les deux hommes sont intimement liés par un talent reconnu mais aussi un tempérament colérique et violent qui leur ont valu des démêlés avec la police (en 2008 Bartabas n’obtenant pas les fonds souhaités pour son spectacle à Aubervilliers avait détruit les locaux du Conseil Régional).
Alors pour à ce spectacle ephémère point de chandeliers seront nécessaires puisqu’il ne s’agit ni de courses, ni de compétition, ni d’obstacles..
Mais un seul handicap, la nuit, du moins jusqu’aux aurores puisque Bartabas ouvre le bal des équidés à 5 heures. Alors si le favori est bien le Caravage et son chef de piste, l’outsider devrait être l’outil de communication qu’il soit parole, corps chahutants ou sonnerie de portable que vous aurez oublié d’éteindre… Car early birds, prenez garde à vous car vous l’aurez compris, il n’y aurait qu’à l’oreille des chevaux que l’homme sait murmurer..
Bien entendu je ne manquerai pas de faire le fameux compte rendu même si je vais pour cela devoir sortir du traditionnel rond..
Et puisque c’est un spectacle qui a pour origine le festival d’Avignon nous en profitons pour saluer l’actuel et excellent, atypique et sensuel, l’onirique et tziganesque spectacle TABU, de la compagnie NoFitState Circus. Même si ce soir est leur dernière représentation au Festival off… la tournée européenne est à surtout ne pas manquer !

ChevauxIl caravaggio, le célèbre peintre italien serait-il le nouveau mentor de l’écuyer-metteur en scène Bartabas ? Hasard ou coïncidence, les deux hommes sont intimement liés par un talent certes reconnu mais aussi un tempérament colérique et violent qui leur ont valu des démêlés avec la police (en 2008 Bartabas n’obtenant pas les fonds souhaités pour son spectacle à Aubervilliers avait endommagé le bureau du directeur de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France et avait été placé en garde à vue).

©mademoiselleStéfane_2009

En réalité le « Caravage » en français est un cheval alezan (couleur dorée, cuivrée) qui sera l’objet de toutes les attentions de la nouvelle performance du fondateur du Théâtre de Zingaro. Un spectacle décrit ce matin par le Ministre de la Culture comme « onirique et poétique » qui se tiendra le temps encore de 4 représentations dans des lieux chargés d’histoire de la Capitale et ce gratuitement.

Alors pour à ce spectacle éphémère point de chandeliers seront nécessaires puisqu’il ne s’agit ni de courses (dommage pour un propriétaire de purs sang), ni de compétition..ni d’obstacles..Quoique la nuit, handicap majeur pour les yeux encore mi-clos du public, ne neutralisera par Bartabas qui a choisi d’ouvrir son intimiste bal des équidés à 5 heures et le fait évoluer jusqu’aux aurores.

Alors si le favori est bien le Caravage et son chef de piste tempétueux, l’outsider sera l’outil de communication sous sa forme la plus variée : parole, corps chahutants, sonnerie de portable… Prenez garde, early birds, vous l’aurez compris, il n’y aurait qu’à l’oreille des chevaux que l’homme sache murmurer..

Les+
Ce spectacle ayant pour origine le festival d’Avignon nous en profitons pour saluer l’actuel et excellent, l’atypique et sensuel, l’onirique et tziganesque spectacle TABU, de la compagnie NoFitState Circus, dont la dernière représentation est ce soir même sur l’île de la Barthelasse au Festival off… Toutefois la tournée européenne se poursuit en Ecosse et en Hollande…A surtout ne pas manquer !

Photographes professionnels : anges ou démons ?

Vous l’aurez compris, je ne parlerai pas de la sortie du film tiré du Best-seller de Dan Brown, mais plutôt de mes interrogations qui ont suivies l’exposition Controverses portant je l’avoue, parfaitement son nom !

Exposition Controverses à la Bnf Richelieu (paris 3eme) prolongée jusqu'à fin mai
Exposition Controverses à la Bnf Richelieu (paris 2ème) prolongée jusqu’à fin mai

La cinquantaine de clichés, souvent tristement célèbres, en raison de leur évocation, soulève des questions alors qu’émerge une génération de photographes en herbes, dont je fais partie. Prenons l’exemple du droit d’auteur. Il n’ a pas toujours été aussi puissant et protégé comme aujourd’hui. Ainsi Korda, Henri-Cartier Bresson, Bradshaw ou encore Christo se sont fait souffler les gains (considérables) de leur travail par leurs éditeurs. Autre question, le statut déclaré « d’oeuvre d’art » apporte le regard bienveillant du public, tandis que d’autres artistes sont (encore) considérés comme malsains, déplacés ou pornographes.

« Créer est divin, copier est.. humain ». Cette citation de Man Ray m’a interpellée puisque de nombreux clichés exposés réinterrogent les dérapages liés à l’appropriation d’une photo existante, souvent populaire. Jusqu’où peut-on s’en inspirer ?

Enfin une autre question dérangeantes est celle de la mise en scène et des fins qu’elle nourrit. Je vous parle de retouche, Staline en était le roi.

kevin cartner_petite fille au soudan_prix pulitzer 1993

Quid de la Loi Evin, lorsqu’elle retire à Tati sa pipe et la remplace par un moulin à vent ou encore lorsqu’on ne peut que trop rarement faire apparaître Sartre puisqu’il était fumeur invétéré ? Quant à la bague de Rachida Dati qui a disparue avec la sortie du numéro de Paris Match concerné..c’est un autre problème.La loi dit « pas de corps, pas de crime ». Pour le photoreporter, sans la photo, il n’y a finalement pas d’événement… Pensons à la shoah, aux camps d’extermination…ou encore à Buzz Aldrin sur la Lune en 1969.  Pour cela, le professionnel cherche souvent à combiner esthétisme et information. De fait, doit-on applaudir l’image « prise » (instantanée) ou encore une fois l’image « faite » (mise en scène) ? En outre, il arrive que le métier amène à devenir le témoin ultime d’un événement dont nous n’aurions pu être conscients. Kevin Cartner a reçu le prix Pulitzer 1993 à ce titre. Il s’est suicidé quelques mois plus tard ayant vécu trop violemment  la double bind (contrainte paradoxale). Celle de l’intervention ou celle du témoignage…

Verdict : Impossible de rester insensible à certaines photos. Drôles, inattendues, indécentes, scandaleuses, cruelles ou révoltantes.. Au-delà du cliché ce qui en fait tout l’intérêt c’est le  texte l’accompagnant voire la révélation qui en découle (Alice au Pays des Merveilles aurait pour origine la pédophilie ?) et que vous ne retrouverez pas, elle, sur le net !

L’oeil du tag

Lexpo T.A.G au Grand Palais

Depuis quelques semaines les oeuvres d’une selection de graffeurs des 4 coins de la planète ont investi..le Grand Palais ! Paradoxal, me direz vous ? Ce n’est pas tant dans le lieu mais plutôt dans l’idée de rendre durable içi des oeuvres vouées d’ordinaire à la destruction. C’était en tout cas le rêve longuement muri d’Alain Dominique Gallizia, l’organisateur et concepteur de l’exposition, qui voulait se l’offrir pour ses 50 ans. Peut être pouvons nous y déceler aussi la volonté malicieuse d’apaiser les tensions entre les pro qui y voient de l’art et les anti pour lesquels ce n’est que détérioration volontaire donc sauvage du patrimoine collectif.

A l’heure où malgré tout les professions de la communication et du marketing (ex. Stephen Sprouse pour Vuitton), les collectivités s’emparent de la variété de graffiti : light painting, g. sonore, laser tag, g. invisible, reverse g., video graff.. Difficile de jouer les 3 singes. C‘est donc l’occasion de se faire une opinion dans un endroit privilégié. Alors nous avons accepté l’invitation au vernissage.Distinguons tout d’abord le tag du graffito. Le premier est une sorte de signature, de calligraphie que vous retrouvez un peu partout sur les murs de la ville, le second est plus élaboré, plus complexe et surtout plus magique à notre goût.. et quand ils sont plusieurs cela donne des graffiti. L’expo s’ouvre sur la toile du pionnier (1971) et mentor de tous : Taki 183 (ème rue à Washington Heights) qui a le premier griffé les murs de N.Y. I

l y a aussi la star Toxic puis Nunca, l’Atlas, Skki, etc.. Mais les absents ayant toujours torts, nous avons rencontré Lek, un des 150 graffers pour qu’il nous parle de sa passion. Il n’en a pas fait son métier mais ça l’obsède depuis qu’il a l’âge de lire des BD. Ado. il chassait les lieux toujours plus inaccessibles mais avec une belle visibilité pour tenter de laisser « sa trace ». Interlope, l’univers des graffers est traqué par la police, alors Lek raconte que c’est parfois borderline tant dans les fréquentations que par ce qui circule alors tu dois t’en tenir à une conduite exemplaire pour ne pas avoir à passer certaines nuits au poste. En tout cas il y en a une qui n’a pas fini d’être fière des « grabouillis de mur » de son fils.

Mais ne vous méprenez pas, parmi les graffeurs existent aussi des « fils à papa » qui trouvent dans cet outil de rebellion, un moyen d’expression. D’ailleurs, vous verrez qu’une majorité des oeuvres, outre leurs explosions de couleurs, sont poétiques, cosmiques et fantasmagoriques. Le thème imposé pour l’expo était de représenter l’univers de l’artiste sur une moitié de la toile et sur l’autre l’amour… Alors dégradation ou adoration ? Nous en étions restés aux tags des métros, or ce jour là, le spectacle était autant sur les murs que dans la salle…. A vous de voir jusqu’au 3 mai 2009 !

Est ce que les graffeurs font évoluer leurs pratiques ?
En savoir + avec les « green graffs » http://videos.nouvelobs.com/video/
iLyROoafYjQK.html