La marque responsable, social club ou very bad trip ?

Citation

Le Séminaire Marque et Innovations Sociétales se tenant a Paris du 25 au 29 janvier 2016 en fera de cette interrogation, son thème 2016. En savoir +

La RSE, version exploitable du Développement Durable en entreprise, est loin d’être comprise et/ou acceptée.

* Pourtant elle est abordée voire intégrée par un nombre croissant d’entreprises chaque année.
* Pourtant la RSE fait apparaitre un système de rémunération variable pour le top management.
* 51% des dirigeants interroges par le baromètre Generali/CSA pensent que la lutte contre le changement climatique constitue un moteur d’innovation.1248937_156_tour
* Pourtant post-attentats les marques / entreprises ont su trouver les mots :
– prise de parole avec une posture d’empathie (Apple, Google, Airbnb, etc.)
– accoler la Tour Eiffel + symbole de paix a son logo
– des dirigeants préoccupés par le bien-être de leurs collaborateurs (volet social de la RSE) ont pris des dispositions en interne et/ou conseil auprès d’organisations extérieures pour savoir comment aider leurs « ouailles » les plus touchées…. Pourquoi avoir attendu ces tragiques événements pour produire un symbole de résistance et d’humanité ?
Seulement si les entreprises s’engagent, elles ne veulent pas payer la facture carbone proportionnelle a l’impact de leurs activités.

… Belle affaire pour les uns ! Bonne conscience pour les autres !

DSC_0767De même l’exposition Universelle de Milan qui s’est tenue jusqu’en octobre dernier, en a été une preuve flagrante avec des sponsors et parfois des pavillons complètement a cote de la plaque pour répondre a la thématique de l’événement « Comment nourrir la planète et préserver l’énergie de la vie ? ».

COP21Dans le registre événement planétaire, la COP 21, a laquelle un grand nombre d’entreprises a souhaité s’associer, vient de boucler avec succès ses portes. C’est le temps du bilan et aussi l’occasion de jouer cartes sur table… j’ose même dire, de (re)battre les cartes pour imaginer ce nouveau monde plus responsable !

En effet, arrêtons les petits arrangements avec les mots et les couleurs

Revolt_Design_AF2015

Collectif Brandalism : détournement des publicités des principaux sponsors de la COP21

(greenwashing) pour dire que sa marque est engagée. Ce n’est pas le collectif Brandalism qui dira le contraire ! La communication responsable se détourne de la publicité pour que l’information prenne le relais mais c’est un travail de longue haleine qui demande humilité et compréhension des enjeux.
Alors il ne fait pas bon d’avoir mauvaise presse vis-a-vis du climat.

A ce titre, PSA Peugeot Citroen a su prendre les devants, contrairement a son homologue Renault, en concluant un partenariat avec l’ONG transport et environnement pour publier les consommations de ses voitures en condition réelles dans la foulée du scandale Wolkswagen.
Comme quoi, la pression qui pèse sur les communicants est forte ! Dans un autre genre, la nouvelle patronne de la marque American Apparel (qui a remercie son ex PDG, trop occupe par le harcèlement sexuel de ses collaboratrices) a décidé de mettre fin a leurs publicités dégradantes pour la femme.

Une nouvelle vision des métiers de la communication et du marketing …qui commence par un acte concret : la rédaction et publication du rapport annuel RSE. Autrement dit le reporting extra-financier d’actions bien réelles. Contrairement à certains préjugés, ce ne sont ceux pas ceux montres du doigt en France (Total, Mc Do, and co) les plus mauvais dans cet exercice, bien au contraire ! En outre, le web est en train de changer définitivement notre approche métier du DD et de la RSE.

Enfin, jusqu’où peut on lier valeurs personnelles et activité professionnelle ? Les managers responsables et les salariés engagés, donc convaincus par l’intégration des enjeux de développement durable dans leur entreprise, sont une espèce en voie d’apparition. En outre, la génération Y (et bientôt Z) en quête d’utilité et encore idéaliste reste plutôt absente de cette mouvance. Ce sont les + de 30 ans reconnus, comme les plus mobilises. Pourquoi certains peinent encore à se déclarer ?

Déjà l’épreuve (les preuves ?) de confiance réapparaissent dans certaines grandes entreprises a l’instar d’Augustin de Romanet, PDG d’Aéroports de Paris et premier dirigeant (sur 38) a avoir signé la charte « Confiance et Croissance » « à la jonction des dimensions économiques, axiologiques, tels les valeurs et les engagements RSE, et relationnelles ». Cette démarche scientifique a mis en évidence la complémentarité de cinq « briques » de la confiance, leurs influences réciproques et leur impact sur la croissance. « Avec les capitaux matériels et financiers, les capitaux d’image, de marque et de réputation, le capital confiance constitue le troisième actif clef de l’entreprise» affirme le dirigeant.


Donc opportunités de business et d’innovations, il y a…c’est prouvé ! Mais jusqu’à quel point peuvent elles changer le visage de l’entreprise …surtout s’il s’agit d’actions en demi-teinte ?

b27661e6Alors sans jouer les père et mère fouettards ou a l’inverse les bien-pensants.. et sans viser a tout prix la perfection…. De quoi auraient besoin le marketing et la communication aujourd’hui pour bien pour avancer sur le chemin de la sincérité, l’authenticité. Quelle serait une bonne démarche RSE pour que la marque, expression des valeurs intrinsèques de l’entreprise prenne un élan citoyen sans précédent et devienne gagnante durablement ?

La RSE « social club ou very bad trip » cela revient a se demander si tout cela n’est pas que le mythe de l’Arlésienne ou au contraire la boîte de Pandore ? Existe t-il de grandes règles de base à respecter ? Comment apaiser la relation au temps et rendre toute sa désirabilité a la marque !

Les 100 participants aurons une semaine pour se (re)positionner, se déclarer peu ou prou RSE, casser leurs apriori ! Et surtout trancher –  pour toujours évoluer, en même temps que la société – en donnant vie a l’accord signé par les 196 pays du monde en cette date historique du 12 décembre 2015 !

Au-dela du nouveau nom de domaine « .paris », la capitale communique sur son éco-exemplarité

Concours organise en partenariat avec egreen

Concours organise en partenariat avec egreen

A quelques jours de la mise en ligne du .Paris, la capitale française a de quoi nous rendre fiers. Elle ne fait pas que se (la) raconter culturellement, elle est aussi devenue une des villes les plus éco-exemplaires. Elle intègre les enjeux de DD et promeut les initiatives responsables a travers un site virtuel et un site physique inédits. C’est aussi via notamment l’édition d’un guide vert, un concours selfgreen, une appli 3.0, le supercycling, qu’elle challenge les autres capitales du monde.

Le guide du Paris Durable

Tiré à 40 000 exemplaires en anglais et en français, le guide propose de découvrir la capitale par thématiques : « Bouger en douceur », « Dormir au vert », « Manger bon, bio et local », « Consommer responsable », « Se faire du bien », « Visiter Paris autrement » et « Prendre l’air ».

Nous sommes allés découvrir ce qui se cachait derrière la Maison des Acteurs du Paris Durable dans le 4ème arrondissement. Cette structure méconnue dépend de l agence de l écologie urbaine, elle-même dépendante du service environnement de Paris. Nous y avons rencontre Eliane Jamin, Conseillère environnement et agent de Paris. Elle gère les événements physiques de la Maison des Acteurs du Paris Durable et son site, avec l’aide de trois personnes et deux community manager. Leur profils : des éducateurs a l’écologie (jardinage, consommation responsable, gestion de la biodiversité à la maison de l’air, la maison des oiseaux, l ex-péniche de l eau, la maison des cinq sens, la ferme de paris). 

S.G : Comment est née la Maison des Acteurs du Paris Durable (MAPD) ?
E.J : 
Il y a environ trois ans, la ville a opéré un changement d objectifs et de public. Denis Baupin (alors maire adjoint de Paris et chargé du développement durable, de l’environnement et du plan climat) a réalisé qu il y avait beaucoup d acteurs responsables méconnus a Paris. L’idée était donc de les regrouper et de les valoriser, parce qu’ un projet commence toujours par une rencontre, en référence à notre slogan.

S.G : La MAPD, c’est combien et quel profil d acteurs ?  
E.J : environ 3000 / 4000 acteurs. Ce sont des associations, des entreprises de personnes individuelles ou personnes morales. La catégorie la plus représentée ce sont les particuliers.

BALADE PARIS DURABLE : les conseillers espaces verts construisent le contenu de cette appli 3.O. Elle rencontre un grand succès, vous pouvez en profiter en solo sinon le réel et la communauté prennent le dessus.

BALADE PARIS DURABLE : les conseillers espaces verts construisent le contenu de cette appli 3.O. Elle rencontre un grand succès, vous pouvez en profiter en solo sinon le réel et la communauté prennent le dessus.

S.G : Quelles sont les actions engagées pour animer le site virtuel (web) et le site physique (Maison) ?
E.J :
 Toutes nos actions se regroupent autour d’une philosophie, celle de l’écologie des solutions. C’est-a-dire faire mieux sans payer plus cher. A paris, c est difficile de se fournir c est tjrs un peu plus cher mais il y a l’exemple des ressourcerie, recyclerie, rejoué, etc.
L’element important de notre site web, c’est son agenda.
On y verra par exemple que Sofiz organise un colloque.
De même pour les ateliers  de la souris verte, sorte de do it yourself pour les cosmétiques. il y a aussi les Fourmis vertes (syndic, aides a la personne, citoyens). Nous organisons beaucoup d’événements pour faciliter les rencontres et les échanges  comme avec le refeed, cuisiner sans pesticides avec l’association « de la fourche à l assiette ». Il y a des Amap et des épiceries solidaires permettant d acheter sain selon les moyens.  On privilégie plutôt des actions relatives à l’économie positive. Les membres-acteurs du Paris Durable, peuvent organiser un événement à condition qu’il soit gratuit, dans la thématique DD et ouvert a tous..

le réseau français des étudiants pour le Développement Durable

le réseau français des étudiants pour le Développement Durable

S.G : Greenpeace pourrait-elle venir faire une réunion ici ?
E.J : Non, nous ne faisons pas dans le militantisme.

S.G : Existe t-il un profil type du parisien responsable ?
Il y a beaucoup de femmes, situées de l est parisien, déjà actives dans cet univers (amap jardins partagés, conseil de quartier). Elles ont un emploi fixe, un niveau de vie assez confortable. C’est aussi a contrario des jeunes sans emploi curieux.  Les personnes dans l urgence personnelle ne peuvent pas se préoccuper de ces questions.

S.G : Existe t-il parallèlement un profil type d’acteurs responsables professionnels ?
E.J : association, T.P.E, commerçants responsables, carrot mob, ouishare, des artistes des créateurs de vêtements bio, upcycling, withaaa (atelier : appréhender la matière, disparition des ressources). Le miel béton et le parti poétique… Saviez que le miel de Paris était de très bonne qualité comme les abeilles doivent travailler deux fois plus pour trouver les meilleurs ingrédients…. et qu’à Paris désormais il n y a plus de pesticides dans les jardins au regard de la charte biodiversité.

S.G : En quoi consiste la Promotion des Acteurs du Paris Durable ?
E.J : C’est une récompense de projets innovants. La compétition s’articule autour de trois types de participants : particuliers – association – T.P.E.
L’un des gagnants, en 2013, était « la domotek » : prêt de produit menager-bricolage.
En 2014, il s’agit notamment d’extramuros, de bioburger, etc.

Merci Eliane et bonne continuation a la MAPD !

Tout le bien que je vous voeux !

Année 2012 by Cedric GalopinJOYEUSE ET HEUREUSE ANNEE DANS L’ENTREPRISE DE VOS ACTIONS PROFITABLES, RESPONSABLES & DESIRABLES !

Voici 11 et 1 idées pour vous accompagner tout au long de cette année et avant que le monde ne disparaisse lors du fatidique 21 décembre…


JANVIER

Venez le 11 janvier à la conférence ADETEM de mon Club Marketing et Développement Durable : « le marketing à la papa est mort, vive le marketing responsable ». Trop tard ? Inscrivez-vous d’ores et déjà sur les listes pour connaître les dates des prochaines ou contactez-moi pour intervenir et valoriser votre démarche.

FEVRIER
Vous entrez véritablement en conversation avec vos clients et vous laissez surprendre par leur acuité : ils n’en peuvent plus d’entendre des discours anxiogènes sur la planète mais aimeraient bien qu’on leur dise enfin comment faire mieux maintenant pour changer de comportement !

MARS
Acteurs de la ville durable ? Et si vous interveniez à mon séminaire INNOVATION ET DD : LA VILLE FERTILE ET INTRACONNECTEE© – organisé à l’Iscom du 19 au 23 mars. Sinon vous pouvez vous inscrire en tant que participant.

AVRIL
Vous lancez votre premier évenement éco-conçu à l’occasion de la semaine du Développement Durable. Effet garanti sur la réduction d’impact environnemental… mais pas sur votre image ni la mobilisation interne.

MAI
C’est le moment de vérifier si vous pouvez encore participer aux manifestations d’Entrepreneurs d’Avenir (Cité de la Réussite, Université de la Terre, Forum des idées économiques).
Slow down. Accordez-vous parallèlement une pause de fin de semestre  : testez des produits cosmétiques qui aiment votre peau, découvrez le chocolat cru, faîtes une cure de jus frais et optez pour la planète attitude santé !

Elevation 3196 - Refuge

Elevation 3196 Refuge

L'Oren Kadi - Protectrice Santal Olive

L'Oren Kadi, Protectrice Santal Olive

Pomarium

Pomarium

Charmes d'Orient

Charmes d'Orient


Terre d'Oc

Terre d'Oc

Equipe WWF    Editions Seuil

Equipe WWF Editions Seuil

Christine Bailey - Le Courrier du Livre

Christine Bailey - Le Courrier du Livre

 

 

 

 

 

 

JUIN
Faîtes plaisir pour la fête des mères (le 3) avec un sac Monica Rebolledo. La marque Colombienne éthique et chic qui arrive en Europe. L’occasion de fêter le résultat du 6 mai ou de consoler qui de droit…

JUILLET
Il y a quelques mois vous avez sorti une offre éco-responsable bien plus adaptée que celle de la concurrence et y voyez déjà un retour sur investissement ! Pas mal avant les vacances…

AOUT
Tentez l’aventure de l’écolodge et dégustez un excellent rosé Lacoste bio pour fêter cette double découverte ! (l’abus d’alcool est dangereux pour la sante)

SEPTEMBRE
L’été est encore passé trop vite.. Mais vous prendrez le temps pour parcourir ces livres dont on vous a tellement parlé en bien !

David Jones - Editions

Emmanuel Delannoy - Editions Wildproject

Michael Braungart

 

 

 

 

 

 

 

OCTOBRE
Le guide ISO 26 000 de l’AFNOR sur les métiers marketing et communication doit être sorti depuis quelques mois … C’est le moment de vous jeter dessus, nous avons beaucoup travaillé dessus pour que la RSE devienne un outil créateur de valeur ajoutée et plus simple !

NOVEMBRE
Confiez en interne ou à l’externe l’observation des innovations et des tendances qui serviront à votre marché. Le 1/4 d’avance ce n’est pas encore vintage !

DECEMBRE
…oupss, il ne reste que 3 semaines. Qu’allez vous faire ?

1 – Mettre la clé sous la porte et prier que le monde soit épargné, surtout vous… ?
2 – Compter le nombre de fois où vous vous êtes dit « demain j’innove avec une stratégie incluant le respect de mon environnement et de mon capital humain car la planète me le rendra bien  » !
3 – Trois semaines c’est tellement de choses à accomplir. J’identifie les parties prenantes avec lesquelles j’aime travailler et leur propose une nouvelle forme de collaboration pour 2013… qui arrivera bien assez vite ;)

BREF, A BIENTÔT !
Stéfane

Ethical Fashion Show, la combinaison montante d’une mode consciente et désirable

Ombre chinoise sur l'Ethical Fashion Show 2011 - © mademoiselle StéfaneL’Ethical Fashion Show Paris vient de fermer ses portes. Vous ne connaissez pas, mais avez vous néanmoins déjà porté un tee-shirt en coton bio et bambou d’Ethos, un short Tudo Bom, un gilet en laine Kuyichi ? Vous auriez testé leur délicatesse et douceur remarquable, effectué un achat qui fait sens et ne pourriez plus revenir à une mode sans distinction entre New-York et Tokyo et trop rarement confortable !

Alors, Paris capitale de la mode, ne pouvait pas passer à côté d’une mode alternativement responsable et qui fasse rêver. Ainsi, est né en 2004 l’Ethical Fashion show sur une idée d’Universal Love, Messe Frankfurt et notamment Isabelle Quéhé, jouant les globe-trotteurs depuis 8 ans pour dénicher les projets tendances alliant conscience et créativité (la participation au salon implique un engagement envers la charte de bonne conduite). Pendant 4 jours (dont 3 réservés aux professionnels), le salon 2011 a attiré les pays des 4 coins de la planète (Pérou, Brésil, Sri Lanka, Inde, Hong Kong, Japon, République Kirghize, etc.) présentant une centaine de marques pour hommes, femmes et enfants, parmi lesquelles nous avons repéré :

Ethical Fashion Show 2011- © mademoiselle Stéfane

Zazazoo (France) - Zoom sur les symboles Parisiens, Arcachon et bientôt d'autres

Ethical Fashion Show 2011 - © mademoiselle Stéfane

Sakina M'sa (France) Le savoir-faire original déjà bien (re)connu dans la mode et à Paris intra muros

Ethical Fashion Show 2011 - © mademoiselle Stéfane

Diana Gamboa (Colombie) Une découverte éblouissante, poétique et élégante.

Ethical Fashion Show 2011 - © mademoiselle Stéfane

Monica Rebolledo (Colombie) Des sacs distingués, une distinction exotique façon Amérique Latine.

Ethical Fashion Show 2011 - © mademoiselle Stéfane

E-Moi (France). Des sacs encore..en papiers journaux très colorés et bien façonnés

Ethical Fashion Show 2011 - © mademoiselle StéfaneEthical Fashion Show 2011 - © mademoiselle Stéfane

Ecoluxe London (GB) : So chic, le bijou qui construit une histoire unique sans détruire l'environnement ni ses travailleurs

ET AUSSI …

  • Accessoires de mode et projet – BeadforLife, Ouganda
  • Tendances – Kimono clothes by Kazuko, Japon
  • Du plus grand effet – les accessoires pour cils de Paperself, GB
  • Composition d’un kit de création couture : LOA racine, France
  • Coup de pouce : l’association française, un sourire de toi et je quitte ma mère

Ethical Fashion Show 2011 - © mademoiselle StéfaneEthical Fashion Show 2011 - © mademoiselle StéfaneEthical Fashion Show 2011 - © mademoiselle Stéfane

Ethical Fashion Show 2011 - © mademoiselle Stéfane

Ethical Fashion Show 2011 - © mademoiselle Stéfane

Pendant les défilés nous avons repéré  : une tendance aux couleurs vives, l’attitude Geisha au quotidien, des compositions mixant les tissus sur un même vêtement, l’ethnique so chic, une prise de concience sur l’eau, le nouveau procédé jean de Marithé François Girbaud, la présence répétée du bleu Klein, la robe de mariée responsable, la Nature faîte tissu, des tenues habillées très très courtes, des coupes de cheveux rock’n’roll…

Ethical Fashion Show 2011 - © mademoiselle StéfaneL’émulation n’est pas laissée de côté puisque 2011 marque  la mise en place d’un concours de création TENCEL©, lenzing Modal© (tissus fabriqués à partir de pulpe de bois) dans le cadre de l’année internationale des forêts (Unesco) afin d’encourager les créateurs à intégrer cette donnée dans l’éco-conception de leurs produits. Le hasard faisant sans doute bien les choses (le travail aussi) puisqu’un créateur japonais, basé à Fukushima, a remporté un des prix.

Les organisateurs ont pris soin de mettre également l’accent sur l’aspect sensibilisation, plus que jamais nécessaires. D’une part, les show rooms sont agencés sous forme d’îlots pédagogiques : For Nature by Nature (marques utilisant des matières premières écologiques et naturelles), Re-life (matières recyclées), Precious skills (les designers ayant des savoir-faire particuliers) et Made with Love (pour les marques développant des projets locaux). D’autre part de nombreuses table-ronde étaient proposées pour enrichir la réflexion des professionnels et du grand public autour des initiatives vers une meilleure information du consommateur ou encore dans la mode, de quoi parle t-on quand ont dit innovation, éco-conception…

L’année prochaine et pour la première fois, l’Ethical Fashion Show passera en mode bi-annuel (mars-septembre), preuve s’il en faut encore, d’une demande croissante des acheteurs et d’une réponse des créateurs à la fois stylée, responsable, consciente, distinguée et abordable des collections, dépassant le simple phénomène de mode.

Plus chère, me direz vous ? A peine, mais la vraie question est plutôt, quel prix êtes vous prêts à mettre dans une marque qui raconte une histoire, utilise des matériaux souvent plus nobles et définitivement plus respectueux de notre planète et de ses hommes, les symboles d’un art de vivre entre l’ethique chic et le bon goût. La vie est souvent une question d’arbitrage et de priorité…

2 défilés en vidéo, à venir

La “ « démobilité”  » ou comment réapprendre à nous déplacer ?

Une étude récente montre que lorsque la jeunesse new yorkaise a le choix entre un smartphone et une voiture, elle choisit sans hésiter, les technologies de l’information et de la communication.

Le principe du vélib,’ à Paris ou dans les grandes villes françaises, est l’exemple d’un choix non cornélien et qui prend de l’ampleur aujourd’hui; celui d’une mobilité subie ou d’une mobilité choisie. Le Développement Durable ne concerne pas que le bio… et la dramatique actualité nous a encore montré que le grignotage de notre civilisation sur notre environnement naturel est une erreur… Alors de plus en plus d’entreprises réfléchissent à des solutions alternatives. Ces réponses sont très attendues par un nouveau type de consommateur qui se demande notamment, comment se déplacer en polluant moins. Alors non.. il n’y a pas que les bobos concernés, parce qu’à Paris hélas, ils ne sont pas les seuls à ne pas trouver de taxis lorsqu’ils en ont besoin !

C’est en ce sens que le directeur de Voiture & Co (cf. infra) affirme que « ce n’est pas une injonction de passer à l’acte mais bien l’idée de passer à l’acte ensemble ». Mais parfois certaines propositions sont irréelles (la voiture électrique), paradoxales (le stationnement résidentiel induit un non usage de la voiture, la prime a la casse pour moins polluer mais encourage à acheter des véhicules) ou inutiles (rajouter des infrastructures pour désengorger les axes de circulation). De fait l’e-mobilité de Volkswagen, la voiture hybride de Toyota ou le système Stop&Go reviennent au même… « une voiture, reste une voiture. elle prend toujours autant de place, ce qui n’est pas soutenable en l’état » alerte Bruno Marzloff, sociologue et fondateur du think tank Chronos.

Quelles solutions alternatives ? ©mademoisellestefane - mars 2010

Cependant certaines idées sont remarquables et peuvent avoir un effet boule de neige car ne l’oublions pas DD & Business ne sont pas incompatibles et ce n’est pas une honte. La preuve par l’exemple avec Peugeot et sa nouvelle marque Mu, qui vient d’entrer dans l’économie de fonctionnalité. C’est à dire passer de la vente du produit à la vente de son usage pour faire simple. Des vélos, des scooters, des voitures sont mis à la disposition des citadins le temps qu’ils veulent pour une somme pour l’instant accessible.

Je concluerai sur cette juste pensée de Marc Fontanès « Il est difficile de changer les attitudes des gens qui, par exemple, prennent l’avion entre Paris et Bordeaux, alors que le train c’est plus rapide, plus simple, et plus confortable pour travailler. Mais ils restent attachés à leur programme de miles… Alors apprenons d’abord à nous déplacer avant de réapprendre à la faire ! »

Alors chacun (l’usager, vous, moi, nous) est donc en mesure de prendre ses responsabilités. Il est donc intéressant de se poser des questions et de faire des choix conscients. D’ailleurs, comment êtes vous allés faire vos courses aujourd’hui ? Lancez le débat sur la mobilité ce soir au dîner et vous verrez ? ;)

Les+
Découvrez la mobilité durable :  « Les transports, la planète et le citoyen » de L. Bu, M. Fontanès, O. Razemon – éditions Rue de l’échiquier  – février 2010
http://www.voitureandco.com Ils nous aident à bouger futé et en finir avec la galère des transports

Homme sweet Home

homeA l’occasion de l’ouverture du Festival de Cannes, nous suggérions de profiter du superbe parterre de stars, pour sensibiliser au Développement Durable, le public planétaire qui suit l’événement. Or ce n’est que vendredi prochain que sera diffusé simultanément de New York à Paris, Home, le nouveau film de Yann Arthus Bertrand.

Certaines indications nous donnent envie de soutenir la sortie de ce documentaire en date de la journée de l’environnement :

Sa diffusion gratuite et multicanale (TV, cinema, internet). A priori sans volonté délibérée mais c’est quand même un joli pied de nez à la fraîche loi Hadopi.. Un tournage composé uniquement de bénévoles (Luc Besson inclus). Des impacts environnementaux inévitables que la production a compensé dans des projets énergétiques en Inde. Un titre de cinéma simple, chaleureux, universellement compréhensible a quelques Hom..onymies…

S’il est éloigné du film du même nom, réalisé par Ursula Meier (dont la vedette n’est autre que Madame la présidente Isabelle Huppert) nous trouvons qu’il fait sens avec le Aum hindou : 3 syllabes sacrées symbolisant que tout ce qui existe est un développement ; le passé, le présent, le futur sont tous inclus dans ce son unique et qui signifie « j’accepte »…

Accepter qu’il faille agir, que l’on ne peut pas continuer à consummer notre planète de la sorte, que d’autres populations subissent nos modes de vie égoïste, qu’il n’y a plus de temps pour agir..Car les « générations futures » auxquelles Bruntland faisait référence en 1987 sont matûres.. A chacun de nous d’agir à hauteur de son vouloir.. Et même si certains ne manqueront pas de demander  « à qui profite les blessures de notre monde ? », nous pensons qu’il n’y a pas 1 méthode pour contribuer et être militant. D’ailleurs admettons que la marque Y.A.B ne force personne à acheter ce qui sera mis gracieusement à la disposition de TOUS.

Alors, de notre côté, nous avons RDV au pied de la Tour Eiffel, avec quelques habitants de la planète. Et vous, où serez vous le 5 juin ?

N.B. : Bande Annonce visible ici dans la rubrique « insolite », à droite.

Yes, oui Cannes !

Cannes 2009

Cannes 2009

A l’heure où je vous écris ces lignes, les belles toilettes s’appreêent à monter les marches du « bunker » sur des corps de stars et de starlettes glamour et internationales. Une fois n’est pas coûtume, la projection d’ouverture est un film d’animation en 3D. Qui dit 3D dit lunettes… 3D. Si « esthétique » est un mot qui circule bien sur les pavés de la Croisette.. ce soir nous aurons à faire à des Brad & Angelina moins avantagés que d’habitude… Eh oui n’a pas qui veut le look 3D ! Hormis ce détail (jetez quand même un oeil sur les couvertures presse de demain), nous saluons la recherche de renouvellement des organisateurs du Festival.

Mais quitte à bousculer un peu la cérémonie et le protocole nous regrettons peut-être les limites de cette audace. Dans un contexte de crise, de déploiement du développement durable, peut être eut-il été judicieux de présenter un film d’animation ou pas mais éco-certifié. Je m’explique. Le premier film « vert » et économiquement et socialement responsable, validé comme tel par les autorités compétentes est Hulk !
https://lechosysteme.wordpress.com/2009/04/26/hulk-lincroyable-mais-vert/

Sachant que ce projet a pu aboutir à l’instar notamment des acteurs écolos… On se dit que c’était sans doute l’occasion à saisir, de bénéficier d’une couverture internationale et de toucher toutes les populations… Alors Cannes à l’heure développement durable.. L’année prochaine peut être !?

En attendant je déclare ouvert le 62ème Festival International du Film de Cannes !

UPDATE du 10 mai 2011
Yes, we Cannes n’est pas vain ! Les organisateurs ont décidé de se mobiliser. Plus d’infos ici